Le bâtiment Atrium du campus de Jussieu

Toutes les réalisations

L’EPA Jussieu, alors maître d’ouvrage de l’opération de restructuration du campus de Jussieu, a décidé en 2001 la construction d’un bâtiment pédagogique de 16 000 m2 shon sur site. Depuis trente ans, aucun bâtiment pédagogique de cette ampleur n’avait été construit dans Paris intra muros.

Quelques images de cette réalisation

Les raisons de cette construction

Les travaux de l’Atrium ont démarré début 2004. Décidée lors du plan d'accélération du chantier fin 2001, la construction de ce bâtiment pédagogique de 16 000 m² répond à deux objectifs :

  • accueillir des activités pédagogiques conduites à déménager en raison du chantier de désamiantage et, à terme, regrouper les enseignements de l’université Pierre et Marie Curie (travaux dirigés et travaux pratiques) dispensés dans le cadre du Cycle L première année
  • assurer l’hébergement des locaux d'accompagnement (secrétariats pédagogiques, ateliers de reprographie, espaces étudiants…), d'un espace de vie étudiante, d'un accueil, et temporairement d'une bibliothèque et de laboratoires.

Ses particularités

Le parti pris d'organisation de ce pôle pédagogique autour d'un grand vide central - véritable place verticale - propose d'offrir aux utilisateurs une vision globale pour s'orienter et visualiser les différents secteurs d'enseignements, renforcée par une colorimétrie correspondant aux divers lieux d'enseignement : en un coup d'œil, on est à même de savoir où se déroulera le prochain cours...

Sa flexibilité : Dès l’achèvement d’une partie des travaux sur le campus, certaines entités seront amenées à libérer des plateaux du bâtiment. De ce fait, les aménagements intérieurs seront banalisés au maximum afin de préserver les possibilités d’évolution des espaces.

Son originalité et son esthétisme : les couleurs vives et l’architecture moderne du bâtiment correspondent à l’univers des étudiants. C’est un atout pour que les nouveaux arrivés sur le campus puissent nouer un lien d’appartenance avec leur université.

Sa capacité d’accueil : Le bâtiment a été conçu pour accueillir des effectifs importants (étudiants du cycle L). Derrière sa façade ajourée et dématérialisée, se développe dans toute la hauteur du bâtiment un gigantesque atrium central qui va organiser et distribuer les espaces intérieurs favorisant ainsi la gestion des flux importants d’étudiants. Des escalators et des ponts suspendus relient le hall d’accueil aux coursives intérieures.

Son lien avec le Gril : Tout en apportant une architecture originale, le bâtiment Atrium conserve le principe constructif du Gril d’Edouard Albert. Il propose une transition fluide entre le niveau dalle Jussieu et le niveau quai Saint-Bernard tout en privilégiant une transparence visuelle sur les barres de Cassan depuis le niveau Jussieu.

Le Projet Atrium : un bel exercice de rupture maîtrisée

Tout en apportant une architecture originale, le projet proposé par Périphériques Architectes conserve le principe constructif du Gril d’Albert : le bâtiment referme le patio sur le principe de la trame existante en s’appuyant sur les deux pignons inachevés mais avec une géométrie asymétrique. L’aspect général respecte la réalisation d’Albert tout en rompant avec les alignements du quadrillage actuel par des lignes brisées. A l’extérieur, la déformation ludique du Gril d’Albert introduit une tension dynamique qui, tout en demeurant respectueuse des principes initiaux, apporte une touche d’énergie et d’optimisme.

La façade est constituée d’une trame constructive qui reprend le rythme des bâtiments d’Albert, contribuant à l’insertion de l’ensemble. Néanmoins, ses éléments de décoration métalliques ronds s’opposent à la verticalité et à l’horizontalité des façades d’Albert.

Derrière cette façade ajourée et dématérialisée, se développe dans toute la hauteur du bâtiment un gigantesque Atrium central qui va organiser et distribuer les espaces intérieurs favorisant ainsi la gestion des flux importants d’étudiants. Cette architecture d’atrium offre de généreux volumes intérieurs reliés entre eux par un système de passerelle et créant des espaces de rencontre synonymes d’échanges et de convivialité. Enfin, la flexibilité du bâtiment se traduit par la conception de sa structure poteaux/poutres divisée en modules et par un cloisonnement intérieur modulaire et mobile.